Du Sens dans l'Utile


La création contient sa part nécessaire d’irrationnel. Quelle que soit leur démarche, les designers, les architectes, évoquent le moment d’intuition qu’aucune pensée, aucune théorie ne peut circonscrire. Le processus le plus rationnel, le plus structuré et le plus conscient des contraintes passe par cette phase qui ne peut s’objectiver, mais qui définit précisément le créateur, sa capacité à cristalliser toutes les données en une alchimie personnelle, à nulle autre semblable.
Ce discours du mystère, du langage et de l’émotion est aux antipodes de l’uniformisation. Et pourtant, aussi diversifiée, intelligente qu’elle soit, la démarche de l’entreprise passe par l’uniformisation, qui lui est inhérente.
Le dialogue entre l'entreprise et la création est ainsi le résultat d’un paradoxe. Mais comment ces protagonistes contraires et indissociables s’affrontent-ils, se confrontent-ils et s’entendent-ils pour créer, ensemble ?
A l’interface de ces deux discours demeurent les questions, les domaines à explorer, les pleins et les vides, à la fois la magie et le réel, d’un champ de réflexion et de réalité qui concerne l’ensemble de l’économie et de l’environnement. L'enjeu est concret.
Où se situent aujourd’hui le projet et sa signification ?

 

© Peter Capellmann

 
    Ce travail s'inscrit dans ma démarche s'intitulant Du Sens dans l'Utile.

AUTEUR DE L'OUVRAGE : 9 Entreprises - 9 Créateurs / Du Sens dans l'Utile
(1992), premier livre d'art sur la relation créateur / entreprise.

COMMISSAIRE DE L'EXPOSITION : Du Sens dans l'Utile,
sur le même thème que l' ouvrage "Du Sens dans l'Utile / 9 Entreprises - 9 Créateurs", réalisée par l'A.F.A.A. - Ministère des Affaires Etrangères. Cette exposition a itinéré en Europe accompagnée de colloques.